Qu'est ce qui rapproche deux oeuvres composées des deux côtés du globe terrestre, à plus d'un siècle de distance ? Réponse : leurs dualités qui opposent les démonstrations de tendresse ou d'affection à des accents extatiques ou enflammés.

Chez Schumann, il s'agit d'exprimer son amour contrarié pour Clara ; chez Ginestera, il s'agit d'affirmer son patriotisme étouffé par le régime argentin des années 50.

Grâce à un tel programme, nous plongerons, une fois de plus avec émotion, dans l'univers Schumannien et nous aurons aussi l'occasion de découvrir un musicien peu joué en occident, mais au combien passionnant, Alberto Ginestera. Ce dernier est pourtant le plus important compositeur argentin de tous les temps, récemment popularisé en Europe grâce aux époustouflantes interprétations de ses "Estancia Danses" par l'Orchestre National du Venezuela, dirigé par le célébrissime Gustavo Dudamel.

Un tel rapprochement exige une médiation de talent qui excelle aussi bien dans les mélodies languissantes et délicates que les mouvements rythmés et frénétiques. Nous l'avons trouvée en la personne de Sarah Margaine, jeune et extraordinaire pianiste, à entendre d'urgence avant qu'elle ne soit propulsée sur les plus grandes scènes. Elle a accumulé les distinctions : lauréate (2015) du CNSM de Paris avec mention très bien et l'unanimité du Jury, de la Fondation Banque Populaire (2016) et de la Fondation l'Or du Rhin (2017). Mais elle va d'abord nous enchanter.

Pour réserver : Annick Chapelain-Zonta

04 90 72 68 53 - musicalesluberon@wanadoo.fr

© 2018 Les Musicales du Luberon. Site créé par IMAJOR

  • Les Musicales du Luberon
  • Les Musicales du Luberon