Réservation obligatoire - Entrée 20 € à régler sur place.

Chapelle du Conservatoire de Musique du pays d’Apt - Avenue Philippe de Girard, Apt

 

 

Entre Bach, improvisations, musiques bohèmes ou « dégénérées », un des meilleurs représentants du monde du jazz, le saxophoniste Raphaël Imbert, la pianiste Amandine Habib dont nous suivons le remarquable travail depuis des années, l’excellente violoncelliste, Marine Rodallec, vont faire démonstration de l’universalité de la Musique : deux solistes de formation classique et un saxophoniste de jazz dans un même concert fusionnel. 

Leur programme zigzague à travers les siècles en « trois round » : par une rencontre inopinée entre Couperin et Debussy aux géniales fulgurances ; par un petit tour parmi les mélodies planantes ou dansantes transcendées par le violoncelle qui relie passé et présent ; par un hommage au maître Bach avec lequel  Amandine Habib  et Raphaël Imbert entretiennent une relation passionnée (« le premier jazzman », dit-il) qui se poursuivra par un arrêt sur les bouleversantes partitions, composées dans les camps de concentration comme des pieds-de-nez  à l’horreur nazie. Ce troisième round consistera en un assemblage de pièces écrites, ponctué par des moments d'improvisations : classique et jazz formeront un tout, une grande prière, une célébration de la vie pleine d’espoir !

                                               Le Haïm ! A la vie ! 

 

Cette « leçon des Musiques » ne pouvait pas espérer un meilleur cadre que celui de la chapelle baroque du conservatoire du pays d’Apt qui nous reçoit pour la première fois. Que son directeur, Michel Rey, et son équipe enseignante en soient remerciés.


Récital en trois Round :

- Pièces de Couperin et Debussy (Tic Toc Choc, Toccata…) : Amandine Habib, Piano

- « Bohèmes » : Marine Rodallec violoncelle, Amandie Habib piano
                   Chostakovitch 2eme mouvement de la sonate,
                   Sonatine de Kodaly,
                   Arvo Part : Spiegel Im Spiegel
                   Et improvisations !

- Bach « Le Haïm » : Raphaël Imbert, saxophone, Amadine Habib, piano.
Bach, Bartok, Chants des camps (anonymes) et improvisations

 

 Biographies

 

Raphaël Imbert est né à Thiais le 2 juin 1974. Il apprend à jouer du saxophone à l'âge de quinze ans en autodidacte, puis entre au conservatoire de Marseilledans la classe de jazz de Philippe Renault. Il y obtient le Premier prix de Conservatoire en 1995 avec Jean-Jacques Elangué. Il fut lui-même assistant professeur dans la classe de jazz du conservatoire de Marseille de 2003 à 2006.

En 1996 il fonde les groupes Hemlé Orchestra et Atsas-Imbert Consort (Émile Atsas (guitare), Vincent Lafont (piano), et Jean-Luc Di Fraya (percussions)), avec lesquels il se produit notamment sur les scènes de Jazz à VienneNice Jazz Festival, et la Fiesta des Suds à Marseille.

Il crée à Marseille en 2002 avec des musiciens, sociologues, journalistes, mélomanes, le Collectif l’Enclencheur, à la vie éphémère, qui défend un projet de réflexion intégrant la pratique du jazz dans une vision de la société plus globale.

En 2003, il est lauréat du programme «La Villa Médicis Hors les Murs »1 pour son travail de recherche sur la musique sacrée dans le jazz, réalisé pendant six mois à New York. Dès lors, ce séjour devient l'élément fondateur des compositions de Raphaël Imbert2.

Raphaël Imbert développe un projet pédagogique qu’il met en pratique au conservatoire de Marseille depuis 2003, ainsi que dans de nombreux séminaires, tels que le festival Jazz à Cluny et la formation des arts de la rue de la Fai’art. Il propose en classe de maître une méthode d'improvisation pour ensembles de musique de chambre.

À la suite du projet Bach – Coltrane avec le Quatuor Manfred et André Rossi, il collabore régulièrement avec de nombreux musiciens classiques : Chiara BanchiniJohan FarjotArnaud ThoretteKarol BeffaJean-Guihen QueyrasPierre-Olivier QueyrasGeneviève Laurenceau...

 

il est membre du Conseil d’administration de l’Orchestre national de jazz de septembre 2004 à septembre 2007 et remporte avec son groupe Newtopia Project le grand prix d'orchestre ainsi que le deuxième prix de soliste du 28e Concours national de jazz de la Défense en juin 2005.

Il a composé pour le cinéma et la télévision pour les projets de Philippe Carrese et Isabelle Boni-Claverie.

 

Amandine Habib est née à Marseille dans une famille de mélomanes. Père passionné de jazz, mère couronnée d’un premier prix de piano au Conservatoire de Tunis à 18 ans, grands-parents amateurs d’art lyrique et de piano, arrière-grand-mère jouant de la mandoline tout en chantant des mélodies ladinos ou yiddish... Autant dire que son adn se décrypte tout en croches et appoggiatures.

A 9 ans, elle intègre le Conservatoire de Marseille dans la classe de piano de Nathalie Lanoë puis dans celle de musique de chambre d’Edouard Exerjean. En 1998, elle obtient deux premiers prix dans ces disciplines. Admise en 2002 dans la classe de Bruno Rigutto, elle décroche le Prix de Perfectionnement en 2006 au CNR de Marseille. 

Musicienne accomplie, Amandine poursuit sa formation en obtenant un DEUG et une licence de musicologie. Se passionnant pour les musiques extra-européennes, elle part régulièrement au Laos, étudie et enregistre la musique de l’ethnie Kammu. Elle obtient une mention Très bien pour son mémoire de maîtrise.

En 2003, Amandine Habib est admise au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon dont elle obtient le Prix en 2007. Investie aussi dans la pédagogie, elle réussit le CA en piano en 2013. Elle mène une carrière de concertiste, soliste et chambriste. Pianiste éclectique, elle participe régulièrement à la création de spectacles : Rossini ressuscité, Les Fables de La Fontaine et de nombreux spectacles interdisciplinaires.

Elle se produit en duo avec le saxophoniste jazz Raphaël Imbert et forme le duo Kalia avec la soprano Lucile Pessey.

Souhaitant sans cesse se perfectionner, elle est également conseillée par des pianistes renommés tels que Bernard d’Ascoli, Jay Gottlieb, Bruno Rigutto, et Muza Rubackyte, Zhu Xiao Mei.

De nombreux festivals l’accueillent : le Festival de Musique à l’Abbaye de Saint-Victor à Marseille, les Solistes de Demain à Lyon, les Musicales du Luberon, le Festival International de Piano de Solliès-Pont, le Festival International des Nuits Pianistiques d’Aix-en-Provence et Marseille Concerts. Elle donne aussi régulièrement des récitals et des cours publics en Thaïlande, à Bangkok et Chiang Mai.

Amandine Habib vient d'enregistrer Around Bach, son premier disque, à Bayreuth, sur les pianos Steingraeber.

 

Marine Rodallec, Violoncelliste

Née en 1981 à Marseille, Marine Rodallec commence ses études de violoncelle à l’âge de 7 ans auprès de Chantal Darietto-Latil. Après son diplôme d’études musicales, obtenu à l’unanimité au Conservatoire de Lyon dans la classe de Patrick Gabard, elle continue sa formation auprès d’Yvan Chiffoleau et obtient un prix d’excellence (CNR de Perpignan). Elle intègre ensuite la classe de Daniel Grosgurin à la Haute École de Musique de Genève et clôturera son cursus d’étude par l’obtention, en 2006, du diplôme de soliste ainsi que du prix Daniel de Marignac (meilleure interprétation du diplôme de soliste).

Au cours de ses études, Marine aura la chance de travailler lors de stages et master-class avec Janos Starker, Lluis Claret, Aner Bylsma et Xavier Gagnepain.

L’envie de se perfectionner dans l’interprétation de la musique baroque la conduit dans la classe de Bruno Cocset à Genève où elle commence la pratique du violoncelle baroque puis obtiendra, en 2012, son diplôme mention très bien au Conservatoire d’Aix-en-Provence dans la classe d’Aude Vanackère.

Elle rejoint l’ensemble Café Zimmermann en résidence au Grand Théâtre de Provence comme violoncelle supplémentaire et participera notamment à l’enregistrement de l’Estro Armonico de Vivaldi paru chez Alpha Productions

 

Violoncelle solo de l’orchestre de l’académie du Grand Théâtre du Liceu à Barcelone de 2007 à 2008, elle collabore régulièrement avec l’Orchestre d’Avignon, l’OPPA,…

Sa riche activité de chambriste la conduira à jouer dans de nombreux festivals : Festival de Marseille, Festival les Musiques, Festival de Chaillol, Festival Violoncelles en folie, Festival de Martigues, Festival Archipel ; et sur de grandes scènes internationales : salle Gaveau, Salle Pleyel, l’Opéra comique, le Grand Théâtre de Provence, le Silo, le Phénix, Le bateau Feu, Victoria Hall, le Liceu, Le Palau de la Musica (Barcelone), Landestheater (Innsbruck)…

Marine participe également à de nombreuses créations contemporaines, travaille avec plusieurs compositeurs comme Jacques Lenot, Mauro Lanza, Andrea Liberovici, Frédéric Pattar, Alexandros Markeas et intègre l’ensemble Cbarré installé à Marseille.

Son envie de partager et de transmettre la conduira à se former et devenir professeur Suzuki européen. Après 7 ans d’enseignement au sein de l’Ecole Du Talent Musical à Marseille, elle décide de se tourner vers des projets à vocation sociale tels que DEMOS ou encore Orchestre à l’école. Enfin depuis plusieurs années elle transmet son savoir et son expérience chaque été au festival Violoncelles en Folie et au Stage de Chaillol.

Pour réserver : Annick Chapelain-Zonta

04 90 72 68 53 - musicalesluberon@wanadoo.fr

© 2018 Les Musicales du Luberon. Site créé par IMAJOR

  • Les Musicales du Luberon
  • Les Musicales du Luberon